La campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2021-2022 a démarré

La campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2021-2022 a démarré le 26 octobre 2021 et s’étendra jusqu’au 31 janvier 2022. Elle s’inscrit dans un contexte très probable de circulation simultanée des virus de la Covid-19 et de la grippe.

 

Si l’hiver 2020-2021 s’est illustré par une quasi-absence de circulation des virus grippaux en France, la grippe n’a pas pour autant disparu. Elle reste imprévisible et une recrudescence des virus grippaux pourrait être observée cet hiver.L’enjeu de cette campagne est de limiter le risque de transmission du virus de la grippe notamment chez les personnes les plus à risque et de renforcer la vaccination des soignants.

 

La liste des personnes ciblées est publiée chaque année par le ministère de la santé, dans le calendrier des vaccinations et recommandations vaccinales. La majorité des personnes ciblées par les recommandations vaccinales reçoivent un courrier d’invitation accompagné d’un bon de prise en charge du vaccin à 100% adressé à leur domicile par l’Assurance Maladie.
Au total, plus de 15 millions de bons ont ainsi déjà été envoyés pour cette saison par l’Assurance Maladie et la MSA aux personnes concernées, avant le lancement de la campagne de vaccination. Près de 18% de doses supplémentaires de vaccins ont été commandées auprès des laboratoires.

 

Qui est éligible à la vaccination contre la grippe saisonnière ?

La liste des personnes ciblées est publiée chaque année par le Ministère des Solidarités et de la Santé, dans le calendrier des vaccinations et recommandations vaccinales. La majorité d’entre elles reçoivent un courrier d’invitation accompagné d’un bon de prise en charge du vaccin à 100% adressé à leur domicile par l’Assurance Maladie.

Toutes les personnes de 18 ans et plus pour lesquelles la vaccination antigrippale est recommandée peuvent retirer directement leur vaccin à la pharmacie, sur simple présentation de leur bon de prise en charge. Une ordonnance n’est pas nécessaire.

Elles peuvent ensuite se faire vacciner par le professionnel de leur choix : médecin, sage-femme, infirmier(e), pharmacien volontaire (à l’exception des personnes allergiques à l’ovalbumine ou à une vaccination antérieure qui doivent être orientées vers leur médecin).

Dans le cas où une personne éligible n’a pas reçu ou a égaré le courrier d’invitation de l’Assurance Maladie, son médecin, sage-femme, infirmier ou pharmacien peut lui délivrer un imprimé de prise en charge, après s’être assuré de son éligibilité.

 

Sur votre territoire :

Au cabinet infirmier de Saint Méen Le Grand : Permanence du lundi au vendredi de 16h00 à 18H00

Au cabinet infirmier de Gaël : Permanence du lundi au vendredi de 12H00 à 12h30 et de 16h30 à 17h30

Chez votre pharmacien-ne sur RDV

Chez votre médecin généraliste sur RDV

 

Démarrage de la vaccination sur le territoire de Brocéliande

 Nos professionnels de santé se mobilisent depuis plusieurs semaines pour la mise en place du Centre de Vaccination de Brocéliande et de sa coordination logistique. Cette action de santé publique, pilotée par l’Inter-Pôles du pays de Brocéliande* et soutenue par les élus locaux, le CH de StMéen-Montfort, le CHU de Rennes et l’ARS, est destinée en premier lieu aux personnes de 75 ans et plus, ainsi qu’aux personnes les plus fragiles.

 

Pour le déroulement de cette campagne de vaccination, c’est l’ensemble des médecins liberaux et infirmièr-e-s libérales du territoire de Brocéliande qui vont se relayer pendant environ 6 mois pour administrer 360 vaccins par semaine.

 

 

 

 

Des créneaux pour la prise de RDV vont s’ouvrir régulièrement au fil des livraisons de doses du vaccin pfizer-BioNTech.

Par téléphone : 0 805 69 08 21

ou par internet : Doctolib

 

*Inter-Pôles du pays de Brocéliande est une association loi 1901, qui regroupe l’ensemble des maisons et pôles de santé, et associations de professionnels de santé libéraux du Pays de Brocéliande, dont les objectifs sont d’organiser l’offre de soins, de promouvoir des actions de santé publique et de prévention sur le territoire.

Article OF VAC

Mairie de Saint-Méen-le-Grand. Les masques sont arrivés et vont être distribués

Grâce à la livraison de 5 000 masques et à l’action des bénévoles, chaque habitant va pouvoir bénéficier de deux masques réutilisables, en tissu.

 

Les masques commandés via la communauté de communes sont arrivés.

 

Grâce aux bénévoles de l’atelier couture de Familles Rurales, les couturières ayant œuvré de leur domicile (30 environ), les membres de différentes associations, les élus, les membres du CCAS qui ont apporté leur aide à l’atelier découpe et à la préparation des kits pour les couturières, ce sont ainsi près de 4 800 masques qui ont été confectionnés en quatre semaines.

 

La distribution aura lieu le vendredi, de 16 h à 20 h et samedi, de 9 h à 13 h à la Salle Théodore-Botrel.

 

Les professionnels du pôle de santé se joignent à la municipalité afin de soutenir notre action commune de protection individuelle et collective.

Pour effectuer le retrait, une seule personne par foyer devra se déplacer, munie de toutes les pièces justificatives : une pièce d’identité, un justificatif de domicile (facture d’eau ou d’électricité), un document attestant le nombre de personnes dans le foyer (livret de famille). La distribution se fera pour tout adulte et enfant de plus de 10 ans.

 

Les personnes ayant des difficultés à se déplacer pourront faire appel à une tierce-personne, munie des pièces justificatives.

 

 

 

 

 

Comment mettre et manipuler son masque ?

👏 Un grand bravo à nos professionnels qui ont réalisé cette vidéo éducative et ludique pour expliquer les bonnes…

Publiée par CHU de Nantes sur Vendredi 17 avril 2020

 

Comment se laver les mains  ?

COVID-19 : Les professionnels de santé mobilisés et réorganisés

Depuis l’apparition des premiers de cas de Covid-19 sur le territoire français et pour anticiper les évènements à venir, l’ensemble des professionnels du Pôle de Santé de Saint Méen Le Grand, s’est organisé pour que tous les patients puissent continuer d’avoir accès aux soins et à un suivi (patients ayant des traitements chroniques, femmes enceintes, retours à domicile, suivi des enfants…)

 

La suite sur :
Article Hebdomadaire 2020.04

Organisation COVID-19 Pôle Santé St Méen Le Grand

Depuis le signalement de cas de Covid-19 sur le territoire français et pour anticiper les évènements à venir, l’ensemble des professionnels du Pôle de Santé de Saint Méen Le Grand, s’est organisé pour que tous les patients puissent avoir accès aux soins.

 

Pour faciliter la sectorisation des patients Covid-19, l’organisation interne de la Maison Médicale a été complètement revue avec une première orientation lors de la prise de RDV et la mise en place un système de circulation dans les locaux en double flux.

 

Les patients « COVID » et « non COVID » ne se croisent pas, afin d’éviter les contaminations de sujets sains.

Des protections individuelles ont été mises en place et les gestes nécessaires ont été adoptés pour éviter la contamination.

Parallèlement, nous avons également mis en place un système de téléconsultation.

 

Pour prendre RDV : 02-99-09-60-40

Nous orienterons votre parcours de soins

 

 

 

C’est une action de coordination que toute l’équipe de professionnels a mise en place. Ils remercient de leur générosité tous ceux qui ont déposé des équipements à l’accueil et renouvellent leur appel aux dons.

 

Information coronavirus COVID-19

 

 

En cette période de crise sanitaire due au , il est primordial d’éviter les risques de contamination pour limiter les conséquences de la circulation du virus. Pour cela nous vous demandons de suivre ces recommandations et ces gestes barrières :

Se laver les mains soigneusement toutes les heures environ, pendant 20 secondes au moins avec du savon, et, si on n’en a pas, avec une solution hydro-alcoolique.

Éternuer dans son coude, utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter. Éviter les contacts directs de personne à personne, ne pas parler face à face à moins de 1 mètre.
Autant que possible, désinfecter régulièrement les surfaces dont le contact pourrait faciliter la contagion entre personnes.

 

-Éviter au maximum de se rassembler, limiter les réunions amicales et familiales, n’utiliser les transports en commun que pour aller au travail et seulement si la présence physique au travail est indispensable, privilégier le télétravail, ne sortir de chez soi que pour faire ses courses essentielles.

 

 

Conduite à tenir :

Je ne suis pas malade, mais je souhaite avoir des informations sur le coronavirus, appelez au 0800130 000

 

J’ai des symptômes (toux, fièvre) qui me font penser au Covid-19 : je reste à domicile, j’évite les contacts, j’appelle un médecin avant de me rendre à son cabinet ou j’appelle le numéro de permanence de soins de ma région.

 

Si les symptômes s’aggravent avec des difficultés respiratoires et signes d’étouffement, j’appelle mon médecin traitant, ou demande une téléconsultation qui fera le lien avec le SAMU- Centre 15.

Pour vos soins courants :

⁃ Je téléphone à mon professionnel au lieu de me déplacer pour prendre un rdv, ou obtenir une information.
⁃ Si j’ai besoin d’être accompagné je ne viens qu’ avec une seule personne

 

  • Vos professionnels de santé prendront toutes les précautions précaunisées par les instances officielles

    Les études internationales nous montrent que les personnes fragiles (maladies infectieuses, les personnes souffrant de maladies chroniques (hypertension, diabète), les personnes âgées (plus de 70 ans), immunodéprimées ou fragiles) présentent un risque plus élevé et sont les plus à risque de développer une forme grave d’infection au Coronavirus Mais l’ensemble de la population peut également être concernée. Quelques cas d’infection grave au Coronavirus chez des patients hors personnes âgées ou fragiles ont effectivement été constatés dans d’autres pays

coronavirus_ce_quil_faut_savoir

Plus d’info : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

 

 

5 questions à… Sylvie Pédron

Le pôle de santé rentre dans sa 10 ème année d’existence, 10 ans pendant lesquels, nous avons fait évoluer nos pratiques professionnelles, développé un exercice coordonné. Dans le cadre de cet anniversaire, nous avons souhaité interviewer plusieurs professionnels  du pôle. 

 

  Aujourd’hui, c’est au tour de Sylvie Pédron, infirmière à Saint Méen Le Grand, de se prêter au jeu des questions-réponses pour parler de ses études, de sa profession et du Pôle de Santé.

 

 

Qu’est-ce qui vous a poussé à devenir infirmière ?

Sylvie P. : « Je suis devenu infirmière après avoir changé de formation, j’étais beaucoup dans le bénévolat quand j’étais plus jeune. J’ai souhaité continuer à travailler au service des personnes. »

 

Quel cursus avez-vous suivi ?

Sylvie P. : « J’ai fait une fac d’histoire puis je suis allé en IFSI (Institut de Formation en Soins Infirmiers). »

 

Le Pôle de Santé est un exercice cordonné, qu’est-ce-que cela vous apporte dans votre profession au quotidien ?

Sylvie P. : « Le fait d’échanger avec différents professionnels de santé lors des réunions de concertation pluridisciplinaire, c’est important. Le Pôle permet de régler certains problèmes, il désamorce des situations compliquées. Cela nous soulage parfois aussi dans notre travail. »

 

Selon vous, comment votre profession s’inscrit-elle dans la vie d’un Pôle de Santé ?

Sylvie P. : « On est déjà sur le terrain, on intervient tous les jours dans l’intimité des patients. Une relation de confiance s’installe et nous permet de connaître les difficultés de certains patients. Cela permet de donner des informations aux patients mais aussi d’en faire remonter aux professionnels. C’est un moyen de signalement. »

 

En quelques mots, comment définiriez-vous le Pôle de Santé ? Quels sont vos attentes ?

Sylvie P. : « Je dirais : équipe pluridisciplinaire, échange et dynamisme. Je souhaite d’ailleurs me former (ETP Diabète) pour être davantage acteur du Pôle. »

 

Rédacteur : Antonin Bellec – Stagiaire en communication 

5 questions à… Nicolas Bartoloméo

Le pôle de santé rentre dans sa 10 ème année d’existence, 10 ans pendant lesquels, nous avons fait évoluer nos pratiques professionnelles, développé un exercice coordonné. Dans le cadre de cet anniversaire, nous avons souhaité interviewer plusieurs professionnels  du pôle. 

 

 

  Aujourd’hui, c’est au tour de Nicolas Bartoloméo, médecin au cabinet médical de Saint Méen, de se prêter au jeu des questions-réponses pour parler de ses études, de sa profession et du Pôle de Santé.

 

Qu’est-ce qui vous a poussé à devenir médecin ?

Nicolas B. : « Cela m’ait venu assez tardivement, j’étais très intéressé par la biologie. J’étais également attiré par les relations humaines. Je cherchais donc un métier pouvait mêler les deux. J’ai choisi plutôt la médecine générale pour avoir un contact humain, au contraire de la médecine spécialisée. »

Quel cursus avez-vous suivi

Nicolas B. : « J’ai effectué un Bac Scientifique avec une option SVT puis je suis allé en faculté de médecine à Grenoble. »

Le Pôle de Santé est un exercice cordonné, qu’est-ce-que cela vous apporte dans votre profession au quotidien ?

Nicolas B. : « Pouvoir discuter avec les différents professionnels, on a l’occasion de mieux les connaître et d’avoir plus de contacts avec eux. Travailler avec les coordonnatrices permet une prise en charge plus rapide et efficace des patients. Le relationnel y est plus fort, on se croise aux réunions pour échanger sur le cas d’un patient. Cela brise les barrières. »

Selon vous, comment votre profession s’inscrit-elle dans la vie d’un Pôle de Santé ?

Nicolas B. : « On a un rôle un peu plus de synthèse. On est un peu les professionnels qui regroupe cela avec les infirmières coordinatrices. Nous sommes des médecins généraux, notre rôle est d’orienter le patient vers les professionnels spécialisés si nécessaire. »

En quelques mots, comment définiriez-vous le Pôle de Santé ? Quels sont vos attentes ?

Nicolas B. : « Le Pôle de Santé est un centralisateur de l’offre de soins pour optimiser la prise en charge des patients. Mes attentes sont la pérennisation de ce projet et une éventuelle ouverture à de nouvelles spécialités pour une prise en charge encore plus globale des patients, notamment ceux à mobilité réduite. »

Je me vaccine, je vous protège

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’automne s’installe tranquillement , il est temps de se préparer pour l’hiver…

 

Les professionnels de santé ont pu se retrouver, le lundi 28/10, lors d’ une soirée inter-professionnelle pour la vaccination . Ce fut l’occasion d’échanger , d’harmoniser les pratiques, de distribuer des outils  pour promouvoir l’exemplarité des soignants (Affiches des permanences, flyers, badges…), et d’organiser cette nouvelle campagne de vaccination contre la grippe saisonnière, sur le territoire de St Méen Le Grand – Gaël.

 

La vaccination est l’une des priorités de la stratégie nationale de santé. La vaccination représente l’un des moyens de prévention les plus efficace pour se protéger contre certaines affectations graves.

 

Pour les personnes de plus de 65 ans, les maladies chroniques, les femmes enceintes et les professionnels de santé vous avez sans doute reçu votre bon pour vous vacciner contre la grippe. Mais la vaccination concerne tout le monde…

Comme chaque année vos professionnels s’organisent pour vous vacciner en toute sérénité  :

 

  • sur St Méen le Grand : le cabinet infirmier organise des permanences les mardi et vendredi de 16h à 18h du 22 octobre au 29 novembre 2019
  • sur Gaël : le cabinet infirmier

Vous pouvez également vous rapprochez de votre médecin traitant, de votre pharmacien, ou de votre sage-femme.

 

La vaccination ne concerne pas que la grippe, certaines maladies infantiles(rougeole, coqueluche) sont en recrudescence car nous oublions nous-mêmes, adultes de mettre à jour nos vaccins.

Voici un petit mémo vaccination pour vous aider à vous y retrouver :

calendrier-vaccinal-2019

 

N’oubliez pas de les notifier sur votre carnet de santé ou de vaccinations

Pour toute QUESTION vaccination, rapprochez vous de vos professionnels de santé de  proximité

 

 

On SEIN’téresse!

 

Comme chaque année depuis 25 ans Octobre Rose est de retour…

 

1 femme sur 8 est concernée par le cancer du sein d’où l’importance du dépistage précoce.

Nous vous avons trouvé un petit tuto pour vous aider à faire une autopalpation :

 

https://www.youtube.com/watch?v=FZvckWXec6wn 

 

 

Au moindre doute ou si vous avez une question n’hésitez pas  à interpeller un de vos professionnels de santé de proximité