La campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2021-2022 a démarré

La campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2021-2022 a démarré le 26 octobre 2021 et s’étendra jusqu’au 31 janvier 2022. Elle s’inscrit dans un contexte très probable de circulation simultanée des virus de la Covid-19 et de la grippe.

 

Si l’hiver 2020-2021 s’est illustré par une quasi-absence de circulation des virus grippaux en France, la grippe n’a pas pour autant disparu. Elle reste imprévisible et une recrudescence des virus grippaux pourrait être observée cet hiver.L’enjeu de cette campagne est de limiter le risque de transmission du virus de la grippe notamment chez les personnes les plus à risque et de renforcer la vaccination des soignants.

 

La liste des personnes ciblées est publiée chaque année par le ministère de la santé, dans le calendrier des vaccinations et recommandations vaccinales. La majorité des personnes ciblées par les recommandations vaccinales reçoivent un courrier d’invitation accompagné d’un bon de prise en charge du vaccin à 100% adressé à leur domicile par l’Assurance Maladie.
Au total, plus de 15 millions de bons ont ainsi déjà été envoyés pour cette saison par l’Assurance Maladie et la MSA aux personnes concernées, avant le lancement de la campagne de vaccination. Près de 18% de doses supplémentaires de vaccins ont été commandées auprès des laboratoires.

 

Qui est éligible à la vaccination contre la grippe saisonnière ?

La liste des personnes ciblées est publiée chaque année par le Ministère des Solidarités et de la Santé, dans le calendrier des vaccinations et recommandations vaccinales. La majorité d’entre elles reçoivent un courrier d’invitation accompagné d’un bon de prise en charge du vaccin à 100% adressé à leur domicile par l’Assurance Maladie.

Toutes les personnes de 18 ans et plus pour lesquelles la vaccination antigrippale est recommandée peuvent retirer directement leur vaccin à la pharmacie, sur simple présentation de leur bon de prise en charge. Une ordonnance n’est pas nécessaire.

Elles peuvent ensuite se faire vacciner par le professionnel de leur choix : médecin, sage-femme, infirmier(e), pharmacien volontaire (à l’exception des personnes allergiques à l’ovalbumine ou à une vaccination antérieure qui doivent être orientées vers leur médecin).

Dans le cas où une personne éligible n’a pas reçu ou a égaré le courrier d’invitation de l’Assurance Maladie, son médecin, sage-femme, infirmier ou pharmacien peut lui délivrer un imprimé de prise en charge, après s’être assuré de son éligibilité.

 

Sur votre territoire :

Au cabinet infirmier de Saint Méen Le Grand : Permanence du lundi au vendredi de 16h00 à 18H00

Au cabinet infirmier de Gaël : Permanence du lundi au vendredi de 12H00 à 12h30 et de 16h30 à 17h30

Chez votre pharmacien-ne sur RDV

Chez votre médecin généraliste sur RDV

 

Démarrage de la vaccination sur le territoire de Brocéliande

 Nos professionnels de santé se mobilisent depuis plusieurs semaines pour la mise en place du Centre de Vaccination de Brocéliande et de sa coordination logistique. Cette action de santé publique, pilotée par l’Inter-Pôles du pays de Brocéliande* et soutenue par les élus locaux, le CH de StMéen-Montfort, le CHU de Rennes et l’ARS, est destinée en premier lieu aux personnes de 75 ans et plus, ainsi qu’aux personnes les plus fragiles.

 

Pour le déroulement de cette campagne de vaccination, c’est l’ensemble des médecins liberaux et infirmièr-e-s libérales du territoire de Brocéliande qui vont se relayer pendant environ 6 mois pour administrer 360 vaccins par semaine.

 

 

 

 

Des créneaux pour la prise de RDV vont s’ouvrir régulièrement au fil des livraisons de doses du vaccin pfizer-BioNTech.

Par téléphone : 0 805 69 08 21

ou par internet : Doctolib

 

*Inter-Pôles du pays de Brocéliande est une association loi 1901, qui regroupe l’ensemble des maisons et pôles de santé, et associations de professionnels de santé libéraux du Pays de Brocéliande, dont les objectifs sont d’organiser l’offre de soins, de promouvoir des actions de santé publique et de prévention sur le territoire.

Article OF VAC

5 questions à… Sylvie Pédron

Le pôle de santé rentre dans sa 10 ème année d’existence, 10 ans pendant lesquels, nous avons fait évoluer nos pratiques professionnelles, développé un exercice coordonné. Dans le cadre de cet anniversaire, nous avons souhaité interviewer plusieurs professionnels  du pôle. 

 

  Aujourd’hui, c’est au tour de Sylvie Pédron, infirmière à Saint Méen Le Grand, de se prêter au jeu des questions-réponses pour parler de ses études, de sa profession et du Pôle de Santé.

 

 

Qu’est-ce qui vous a poussé à devenir infirmière ?

Sylvie P. : « Je suis devenu infirmière après avoir changé de formation, j’étais beaucoup dans le bénévolat quand j’étais plus jeune. J’ai souhaité continuer à travailler au service des personnes. »

 

Quel cursus avez-vous suivi ?

Sylvie P. : « J’ai fait une fac d’histoire puis je suis allé en IFSI (Institut de Formation en Soins Infirmiers). »

 

Le Pôle de Santé est un exercice cordonné, qu’est-ce-que cela vous apporte dans votre profession au quotidien ?

Sylvie P. : « Le fait d’échanger avec différents professionnels de santé lors des réunions de concertation pluridisciplinaire, c’est important. Le Pôle permet de régler certains problèmes, il désamorce des situations compliquées. Cela nous soulage parfois aussi dans notre travail. »

 

Selon vous, comment votre profession s’inscrit-elle dans la vie d’un Pôle de Santé ?

Sylvie P. : « On est déjà sur le terrain, on intervient tous les jours dans l’intimité des patients. Une relation de confiance s’installe et nous permet de connaître les difficultés de certains patients. Cela permet de donner des informations aux patients mais aussi d’en faire remonter aux professionnels. C’est un moyen de signalement. »

 

En quelques mots, comment définiriez-vous le Pôle de Santé ? Quels sont vos attentes ?

Sylvie P. : « Je dirais : équipe pluridisciplinaire, échange et dynamisme. Je souhaite d’ailleurs me former (ETP Diabète) pour être davantage acteur du Pôle. »

 

Rédacteur : Antonin Bellec – Stagiaire en communication